raisonnable

raisonnable [ rɛzɔnabl ] adj.
• 1265; reidnable 1120; de raison
1Didact. Doué de raison. « Le plaisir est l'objet, le devoir et le but De tous les êtres raisonnables » (Voltaire). intelligent, pensant. L'homme, animal raisonnable.
(Choses) Conforme à la raison. rationnel. « La diversité de nos opinions ne vient pas de ce que les uns sont plus raisonnables que les autres » (Descartes).
2Cour. Qui pense selon la raison, se conduit avec bon sens et mesure, d'une manière réfléchie. sensé. Un enfant raisonnable. Allons, soyez raisonnable, n'exigez pas l'impossible. « C'est toujours quand une femme se montre le plus résignée qu'elle paraît le plus raisonnable » (A. Gide).
(Choses) Avis, opinion raisonnable. Interprétation raisonnable, fondée. Conduite, décision raisonnable. judicieux, responsable, sage. Est-ce bien raisonnable ? Impers. Il est raisonnable de penser... naturel, normal.
Spécialt Qui consent des conditions honnêtes et modérées. Commerçant, négociateur raisonnable.
3Qui correspond à la mesure normale. Accorder une liberté raisonnable à qqn. Prix raisonnable. acceptable, modéré. Assez important, au-dessus de la moyenne. Un raisonnable paquet d'actions. « Il était, quand je l'eus, de grosseur raisonnable » (La Fontaine).
⊗ CONTR. Déraisonnable, extravagant, fou, insensé; passionné, léger. Aberrant, absurde, illégitime, injuste; excessif, exorbitant.

raisonnable adjectif Doué de raison : L'homme est défini comme un animal raisonnable. Qui pense, agit selon la raison, le bon sens, la mesure et la réflexion : Vous n'êtes pas raisonnable de fumer ainsi. Qui manifeste ce bon sens, ce sens de la mesure : Cette décision a paru raisonnable à tous. Qui manifeste de la modération dans les affaires, le commerce, etc. : Consentir un prêt à des conditions raisonnables. Qui se situe dans une honnête moyenne, qui est modéré mais suffisant : Offrir à un débutant une rémunération très raisonnable.raisonnable (citations) adjectif Raymond Aron Paris 1905-Paris 1983 L'homme est un être raisonnable, mais les hommes le sont-ils ? Dimensions de la conscience historique Plon François René, vicomte de Chateaubriand Saint-Malo 1768-Paris 1848 Moi, l'homme de toutes les chimères, j'ai la haine de la déraison, l'abomination du nébuleux et le dédain des jongleries ; on n'est pas parfait. Mémoires d'outre-tombe Julie de Lespinasse Lyon 1732-Paris 1776 Il n'y a que le malheur qui soit vieux ; il n'y a que la passion qui soit raisonnable. Lettres, à M. de Guibert Pierre Jean-Baptiste Nougaret La Rochelle 1742-Paris 1823 Quelle est la créature raisonnable qui puisse se dire véritablement heureuse ? Les Méprises ou les Illusions du plaisir Georg Wilhelm Friedrich Hegel Stuttgart 1770-Berlin 1831 Ce qui est raisonnable est réel, et ce qui est réel est raisonnable. Was vernünftig ist, das ist wirklich ; und was wirklich ist, das ist vernünftig. Fondements de la philosophie du droit Edgar Allan Poe Boston 1809-Baltimore 1849 Quand un fou paraît tout à fait raisonnable, il est grandement temps, croyez-moi, de lui mettre la camisole. When a madman appears thoroughly sane, indeed, it is high time to put him in a strait-jacket. Tales of the Grotesque and Arabesque, The System of Doctor Tarr and Professor Fether George Bernard Shaw Dublin 1856-Ayot Saint Lawrence, Hertfordshire, 1950 L'homme raisonnable s'adapte au monde ; l'homme déraisonnable s'obstine à essayer d'adapter le monde à lui-même. Tout progrès dépend donc de l'homme déraisonnable. The reasonable man adapts himself to the world ; the unreasonable one persists in trying to adapt the world to himself. Therefore all progress depends on the unreasonable man. Maxims for Revolutionists Oscar Fingal O'Flahertie Wills Wilde Dublin 1854-Paris 1900 L'homme est un animal raisonnable qui se met régulièrement en colère lorsqu'on lui demande d'agir en accord avec les préceptes de la raison. Man is a rational animal who always loses his temper when he is called upon to act in accordance with the dictates of reason. The Critic as an Artist raisonnable (synonymes) adjectif Qui pense, agit selon la raison, le bon sens, la...
Synonymes :
- équilibré
- pondéré
Contraires :
- inconséquent
- insensé
Qui manifeste ce bon sens, ce sens de la mesure
Synonymes :
- fondé
- légitime
- sensé
Contraires :
- déraisonnable
- fou
- incohérent
Qui manifeste de la modération dans les affaires, le commerce...
Contraires :
- démesuré
- exagéré
Qui se situe dans une honnête moyenne, qui est modéré...
Synonymes :
- honnête
- potable (familier)
Contraires :

raisonnable
adj.
d1./d Doué de raison. L'homme est un être raisonnable. Syn. intelligent, pensant.
d2./d Qui pense selon la raison, le bon sens; qui agit d'une manière réfléchie. Vous êtes trop raisonnable pour prendre un tel risque.
|| (Choses) Conforme à la raison, à la sagesse. Syn. sensé, sage. Ant. déraisonnable.
d3./d Qui n'est pas excessif. Prix raisonnable.

⇒RAISONNABLE, adj.
A. — PHILOS., lang. cour.
1. Capable d'activité logique, de raisonnement. Synon. intelligent. Animal raisonnable (v. animal1). L'amour que toute créature raisonnable déchue ou non, doit au créateur (BREMOND, Hist. sent. relig., t. 4, 1920, p. 392):
1. Tout est nécessité dans l'homme, et, par exemple, ce n'est pas par une simple coïncidence que l'être raisonnable est aussi celui qui se tient debout ou possède un pouce opposable aux autres doigts, la même manière d'exister se manifeste ici et là.
MERLEAU-PONTY, Phénoménol. perception, 1945, p. 198.
[P. méton.] Propre à l'être doué de raison. Anton. sensible. Facultés raisonnables. Une certaine tradition, grossièrement, celle de la « métaphysique occidentale », s'organise autour de la différence entre l'homme et l'animal: la parole humaine témoignerait de la nature raisonnable de l'homme, par là supérieur au genre animal tout entier (J.-L. LABARRIÈRE ds Phronesis, t. 29, n ° 1, 1984, p. 17). V. intelligent B 1 b ex. de Maine de Biran.
Âme raisonnable. Synon. de pensée (discursive), intelligence, intellect. Même en adoptant ces deux ames [sensitive et raisonnable], il restera toujours à expliquer comment la pensée, principe immatériel, ame raisonnable, est unie à la sensibilité, principe subtil mais matériel, ame sensitive (SENANCOUR, Rêveries, 1799, p. 173). Quelle est la forme du composé humain? On le sait, c'est son âme raisonnable. C'est donc la raison qui confère à notre nature son caractère proprement humain (GILSON, Espr. philos. médiév., 1932, p. 122).
2. Conforme à la raison discursive, aux règles du raisonnement. Synon. rationnel. Hypothèse, explication raisonnable. Croire qu'un signe évident sépare ce qui est raisonnable de ce qui ne l'est point, c'est affirmer du coup que la raison est infaillible (BOURGET, Essais psychol., 1883, p. 163). Ce monde en lui-même n'est pas raisonnable, c'est tout ce qu'on en peut dire. Mais ce qui est absurde, c'est la confrontation de cet irrationnel et de ce désir éperdu de clarté dont l'appel résonne au plus profond de l'homme (CAMUS, Sisyphe, 1942, p. 37). Seul, l'historien était en mesure de conférer à l'utopie un fondement raisonnable en la montrant enracinée et en quelque sorte déjà grandissant, dans le passé (MARROU, Connaiss. hist., 1954, p. 13).
Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre. L'âme doit s'absenter de tout ce qui convient à son naturel, qui est le sensible et le raisonnable (VALÉRY, Variété V, 1944, p. 166).
B. — Courant
1. a) Dont la pensée, le comportement, les choix sont guidés par la raison, la sagesse, la mesure; qui sait rester maître de ses impulsions, de ses passions, de son imagination. Synon. avisé, équilibré, judicieux, philosophe, réfléchi, sage, sensé. Je l'aurais crue trop raisonnable pour se livrer à de pareils écarts d'imagination! (DUMAS père, Monte-Cristo, t. 2, 1846, p. 128). Il n'est plus permis d'être sage dans un régime sans sagesse, ni raisonnable et prévoyant dans un État décapité (MAURRAS, Kiel et Tanger, 1914, p. 237). V. constant ex. 2:
2. Il éprouvait un immense bien-être parce qu'il ne subissait plus comme auparavant des impulsions bizarres, mais, au contraire, se sentait redevenu parfaitement raisonnable.
ESTAUNIÉ, Ascension M. Baslèvre, 1919, p. 52.
[P. méton.; en parlant de la manière d'être d'une pers.] Propre au sage. Synon. posé. Modération, tempérament raisonnable. Cette tranquillité d'humeur, ce bel équilibre raisonnable, qui faisait de lui un excellent soldat (ZOLA, Débâcle, 1892, p. 3). [En parlant de ses traits, de son apparence] Synon. de posé, serein1. Air, voix raisonnable. « Je devrais prendre un peu d'exercice », se dit-il sur un ton raisonnable qui contrastait avec la fébrilité de ses gestes (MARTIN DU G., Thib., Belle sais., 1923, p. 924). Dans ce visage autrefois si raisonnable et transparent, il y avait maintenant quelque chose de brouillé et d'opaque (SARTRE, Mur, 1939, p. 48).
[Avec valeur dépréc.; opposé aux valeurs positives de l'imagination, de la folie, de la passion] Synon. péj. cartésien. Rien ne plaît davantage à certains esprits français, raisonnables, peu ailés, esprits poitrinaires à gilet de flanelle, que cette régularité tout extérieure qui indigne si fort les gens d'imagination (FLAUB., Corresp., 1852, p. 59):
3. Les hommes qui nous gouvernent sont médiocres, par cela même raisonnables. Ils n'ont pas assez le sentiment du téméraire et ne se doutent pas du tout de la possibilité de l'impossible dans des temps comme ceux-ci.
GONCOURT, Journal, 1870, p. 626.
b) Inspiré, dicté par la raison; conforme à une logique, à une norme, au bon sens. Synon. fondé, juste, logique, rationnel, sensé. Quand on me dit des choses raisonnables, moi, j'en conviens tout de suite (MEILHAC, HALÉVY, Froufrou, 1869, I, 8, p. 22). Celle [une charité] qui tente d'inculquer aux hommes une attitude raisonnable devant la vie (MONTHERL., Pasiphaé, av.-pr., 1938, p. 106). V. dépense ex. 2, glorieux ex. 3:
4. En choisissant des plans raisonnables, en s'y tenant avec fermeté, en respectant la logistique, le général Eisenhower mena jusqu'à la victoire la machinerie compliquée et passionnée des armées du monde libre.
DE GAULLE, Mém. guerre, 1956, p. 118.
SYNT. Choix, compromis, conduite, décision, démarche, dénoûment, entreprise, ordre, partage, solution, vie raisonnable; parole, souhait, vœu raisonnable; importance raisonnable; limites, proportions raisonnables; (se ranger à un) avis raisonnable; (tenir un) langage raisonnable; (suivre un) parti raisonnable; (parler en) termes raisonnables; (avoir une) vision raisonnable des choses.
Tournure impers. Il est/paraît/semble raisonnable de + inf. (penser, admettre, faire). Synon. de il est logique, normal, légitime de. Comme il règne un grand naturel dans ces mémoires (...), il serait peut-être raisonnable de penser que cette femme aura fait confidence des détails de sa vie à quelqu'un qui les aura couchés par écrit (DELÉCLUZE, Journal, 1825, p. 159).
Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre. Ce qui correspond aux normes de la sagesse, de la logique. La distraction est un privilège du monde scientifique. Mais, dans le genre distraction, tu dépasses le raisonnable (DUHAMEL, Cécile, 1938, p. 97). L'idée de grand-père, pour aussi folle qu'elle fût, avait eu le mérite de déverrouiller la situation et c'est pourquoi nous avions pu entrer à nouveau, sans se faire mal, dans la logique et le raisonnable (J. LANZMANN, La Baleine blanche, Paris, Le Livre de Poche, 1983 [1982], p. 54).
2. Dans le domaine de l'activité prat. ou de la vie quotidienne
a) Qui a beaucoup de bon sens; qui est docile, obéissant, accommodant; qui n'exagère en rien. Essayer chez les autres patrons de devenir bien raisonnable, pondéré, courageux, tenace, reconnaissant, scrupuleux, serviable (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 335). Vous n'avez pas dû vous tromper non plus sur ce qu'elle a dans le cœur, et dans la tête... C'est une petite bien raisonnable [une jeune femme qu'on veut marier], qui a pris son parti d'avance (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1939, p. 222).
Empl. subst., rare. Cet été, plus que jamais, le costume léger (...) est de rigueur. On le trouve réalisé dans des formes classiques pour les raisonnables mais aussi dans un esprit plus neuf pour les peu conventionnels (L'Express, 15 juin 1970, p. 169, col. 2).
[Dans des propos rapportés au style dir., le plus souvent dans des loc. figées, s'adresse notamment à un enfant censé avoir l'âge de raison, en manière de reproche ou d'exhortation] Tu as été souffrante la nuit dernière; si tu voulais être raisonnable, tu te coucherais de bonne heure! (PONSON DU TERR., Rocambole, t. 4, 1859, p. 248). Puisque vous avez trop froid pour écrire, si vous êtes raisonnables, je vous raconterai encore « La Mésange » (FRAPIÉ, Maternelle, 1904, p. 125):
5. Du foie gras! Du fruit défendu! Une friandise adorée que son médecin lui interdisait absolument! — Seulement, tu sais, continuait sa femme, je ne t'en permets qu'une tartine... Sois raisonnable, ou tu n'en auras jamais plus.
ZOLA, Joie de vivre, 1884, p. 818.
b) Qui manifeste de la modération; qui témoigne d'une discipline de vie s'éloignant de tout excès. J'ai hâte d'avancer ma besogne, mais je me couche à des heures raisonnables et travaille le matin (J.-J. AMPÈRE, Corresp., 1861, p. 403). La soirée allait un train raisonnable (DUHAMEL, Notaire Havre, 1933, p. 7). Nous ne condamnons pas la consommation raisonnable de vin, mais il est bien difficile de préciser quelle est cette dose raisonnable (QUILLET Méd. 1965, p. 154).
3. a) [Qualifie une quantité ou une réalité mesurable] Qui est dans une juste mesure; qui ne dépasse pas la norme mais qui est suffisant. Synon. modéré, suffisant, acceptable, convenable, satisfaisant, correct, honnête. Avancement, délai, indemnité, pension, profit, salaire raisonnable; besoins raisonnables; afficher un optimisme raisonnable. Le galopin, après s'être retiré à une distance raisonnable, la narguait, tapant sur sa cuisse, la main plate, puis fermée, et le pouce en l'air (HUYSMANS, Sœurs Vatard, 1879, p. 25). Il doit assurer un train de vie raisonnable, en rapport avec la situation sociale de chacun (VAN DER MEERSCH, Invas. 14, 1935, p. 468):
6. ... la vie n'est pas très passionnante. Du moins, on ne connaît pas chez nous le désordre. Et notre population franche, sympathique et active, a toujours provoqué chez le voyageur une estime raisonnable.
CAMUS, Peste, 1947, p. 1219.
Vieilli. Cette spirituelle princesse avait été mariée sans dot à un très-pauvre prince, et il n'y avait pas longtemps qu'elle avait des robes dont la queue fût raisonnable (SAND, Ctesse de Rudolstadt, t. 2, 1844, p. 252).
Empl. subst. masc. à valeur de neutre. Ce qui est suffisant. Un soir, Gaspard lui fit vider ses poches, ne lui laissa que le raisonnable et l'envoya remettre deux poignées d'argent aux pauvres de l'hôpital (POURRAT, Gaspard, 1930, p. 40).
P. euphém. (éventuellement accentué par antéposition). Dont l'importance est supérieure à la moyenne. Synon. appréciable, confortable, respectable. La mort du docteur, puis celle de sa femme, sont venues soutenir d'un raisonnable héritage le luxe que vous êtes forcé de déployer (DUMAS père, Darlington, 1832, II, 3e tabl., 4, p. 71). Comme tous les gens de cabinet, comme les hommes d'État, il atteignait à un embonpoint raisonnable (BALZAC, Secrets Cadignan, 1839, p. 336). En hiver, quand la neige montait le niveau de la chaussée, à une hauteur raisonnable (TRIOLET, Prem. accroc, 1945, p. 273).
b) Le plus souvent dans le domaine du comm. et des affaires. [En parlant d'une pers.] Modéré dans ses prétentions, dans ses exigences. Un commerçant (très) raisonnable dans ses prix. Je veux ma tranquillité... En dehors de ça, je me fiche de tout, la vertu mise à part bien entendu, et pourvu que ma femme n'emporte pas la caisse. Hein? je suis raisonnable, je n'exige pas d'elle des choses extraordinaires? (ZOLA, Pot-Bouille, 1882, p. 236).
[P. méton.; en parlant de ces exigences elles-mêmes] Estimation, proposition, taux raisonnable; conditions raisonnables; prix des plus raisonnables; c'est très raisonnable comme prix. Tous les prix étaient affichés et tous fort raisonnables (CÉLINE, Voyage, 1932, p. 491).
C. — Loc., vx, péj. Faire le raisonnable. Synon. de faire le raisonneur. (Ds LITTRÉ, GUÉRIN 1892, Lar. Lang. fr., Lexis 1975).
REM. Raisonnabilité, subst. fém., rare. [Corresp. à supra B] Caractère d'une personne raisonnable. Masson me parle (...) de la parfaite raisonnabilité de sa sœur (GONCOURT, Journal, 1894, p. 552).
Prononc. et Orth.: []. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1re moit. XIIe s. « doué de raison » de anme reidnable [ex anima rationali] (La Comune Fei, 32 ds Psautier Cambridge, éd. Fr. Michel, p. 291); 1160-74 raisnable (WACE, Rou, éd. A. J. Holden, 4396: homes [...] bien raisnable e bien corteis); ca 1300 resonables (MACÉ, Bible, éd. H.-C.-M. Van der Krabben, 20682: De senz garniz et resonables); b) 1370-80 raisonnable « qui se laisse guider par la raison » (Trad. Ovide Remède d'Amour, 190 ds T.-L.); c) 1666 « qui reste modéré dans ses exigences, ses prétentions » (MOLIÈRE, Malade imaginaire, I, 1); 2. a) 1160-74 « conforme aux principes de bon sens, de l'équité » raançun rednable (WACE, op. cit., 2142); 1306 voie [...] resonnable (JOINVILLE, St Louis, éd. N. L. Corbett, § 58, p. 95); b) 1370-80 « qui est suffisant, convenable, acceptable » mesure raisonnable (Trad. Ovide Remède d'Amour, 209 ds T.-L.); en partic. 1654 « d'une grandeur ou d'une importance supérieure à la moyenne » (ABLANCOURT, Lucien ds RICH. 1680); c) 1680 « qui traduit de la modération dans ses exigences » fraiz raisonnables (Coutumes du pays et duché de Bourbonnais, titre II, III ds Nouv. coutumier gén., éd. Bourdot de Richebourg, t. III, p. 1194); cf. 1514 payer à prix raisonnable (ds ISAMBERT, Rec. gén. des anc. lois fr., t. 12, p. 11). Dér. de raison; suff. -able; pour les formes rednable, resnable, raisnable supra, cf. aussi sous raisonner, l'a. fr. raisnier. Fréq. abs. littér.:2 949. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 4 205, b) 3 866; XXe s.: a) 4 014, b) 4 467. Bbg. QUEM. DDL t. 15 (s.v. raisonnabilité); 21. — VERREAULT (Cl.). Les Adj. en -able en franco-québécois. Trav. de ling. québécoise. 3. Québec, 1979, annexe 2 § 17, 18, 28, p. 192, 199, 201.

raisonnable [ʀɛzɔnabl] adj.
ÉTYM. 1265; reidnable, 1120; raisnable, v. 1155; dér. de raison.
1 Didact. Qui possède la raison, qui est doué de raison (I., A.). Intelligent, pensant. || L'homme, animal (cit. 8) raisonnable. Homme (cit. 18, Descartes; → Intangible, cit. 1). || Les êtres raisonnables (→ 2. Bien, cit. 69; plaisir, cit. 10). || Partie raisonnable de l'âme, l'âme raisonnable : l'intellect (cit. 1), la pensée (et spécialt la pensée discursive). → Esprit, cit. 20. || Faculté raisonnable (→ Concupiscible, cit.). || Se sentir libre (cit. 23) et raisonnable.
(V. 1155). Choses. Conforme à la raison. Rationnel. || La foi (cit. 26) n'est ni anti-raisonnable, ni a-raisonnable. || L'acte raisonnable (→ Liberté, cit. 35).Les travaux raisonnables des savants (→ Lumière, cit. 1).
1 (…) ainsi que la diversité de nos opinions ne vient pas de ce que les uns sont plus raisonnables que les autres, mais seulement de ce que nous conduisons nos pensées par diverses voies, et ne considérons pas les mêmes choses.
Descartes, Discours de la méthode, I.
2 (Déb. XIVe). Cour. Qui pense, raisonne, agit selon les principes de la raison (I., A., 2.), avec bon sens, d'une manière convenable et mesurée. Judicieux, sage (→ Dieu, cit. 47; exercer, cit. 9), sensé.
2 Celui-là n'est pas raisonnable à qui le hasard fait trouver la raison, mais celui qui la connaît, qui la discerne et qui la goûte.
La Rochefoucauld, Maximes, 105.
3 En effet, on le croyait (l'homme) raisonnable et même bon par essence. — Raisonnable, c'est-à-dire capable de donner son assentiment à un principe clair, de suivre la filière des raisonnements ultérieurs, d'entendre et d'accepter la conclusion finale, pour en tirer soi-même à l'occasion les conséquences variées qu'elle renferme : tel est l'homme ordinaire aux yeux des écrivains du temps : c'est qu'ils le jugent d'après eux-mêmes.
Taine, les Origines de la France contemporaine, II, t. II, p. 51.
Cour. Qui se conduit avec bon sens et mesure, d'une manière réfléchie. || Tour à tour enfant et raisonnable. Mûr (→ Hommage, cit. 17). || Gens raisonnables et agréables (cit. 6) dans la conversation. || Rester (→ Mesurer, cit. 28), devenir raisonnable (→ Convaincant, cit. 1; escapade, cit. 5). || Une jeune fille raisonnable (→ Papillon, cit. 7).
4 (…) c'est que la sagesse est un travail, et que, pour être seulement raisonnable, il faut se donner beaucoup de mal, tandis que, pour faire des sottises, il n'y a qu'à se laisser aller.
A. de Musset, Nouvelles, « Margot », IV.
5 C'est toujours quand une femme se montre le plus résignée qu'elle paraît le plus raisonnable.
Gide, les Faux-monnayeurs, III, X, p. 406.
6 Un type paresseux et froid, un peu chimérique mais très raisonnable au fond, qui s'est sournoisement confectionné un médiocre et solide bonheur d'inertie (…)
Sartre, l'Âge de raison, p. 54.
Qui consent des conditions honnêtes et modérées, en parlant d'un commerçant, d'un homme d'affaires… (→ Gérer, cit. 4).
(Avec un n. de chose). || Avis, conseils raisonnables. Bon. || Idée, opinion (cit. 1) raisonnable (→ Bêtement, cit. 1). || Jugement sain et raisonnable (→ Confronter, cit. 2). || Motif raisonnable (→ Peur, cit. 17). || Interprétation raisonnable. Fondé. || Action, conduite, décision raisonnable. Convenable, honnête, juste, légitime.Impers. || Il est raisonnable de penser… Légitime, naturel, normal (→ Beauté, cit. 15; ensevelir, cit. 15; fanfaron, cit. 7).
7 Il ne faut rien faire que de raisonnable; mais il faut bien se garder de faire toutes les choses qui le sont.
Montesquieu, Cahiers, IV, Maximes, XIX.
8 Il y a une grande différence entre dire : « Ceci est raisonnable » et dire « Ceci est sage ». Ce qui est raisonnable n'est pas nécessairement sage, et ce qui est très sage n'est presque jamais raisonnable aux yeux de la raison trop froide.
Maeterlinck, Sagesse et Destinée, XXIX.
3 (XIVe; rasenaule, XIIIe). Qui correspond à la mesure normale, suffisante; qui est acceptable. || Accorder une liberté raisonnable à qqn (→ Licence, cit. 13).(1418, in D. D. L.). || Prix raisonnable. Acceptable, modéré. → Meubler, cit. 8. || Profit raisonnable (→ 2. Livre, cit. 3).Fam. Assez important, au-dessus du médiocre. || Un raisonnable paquet d'actions (→ Cataplasme, cit. 3). || « Il était, quand je l'eus, de grosseur raisonnable » (→ Coûter, cit. 4).
REM. Dans les emplois où elle est possible, l'antéposition est stylistique.
CONTR. Déraisonnable, extravagant (cit. 1), forcené, fou, insensé; affectif, passionné; étourdi, impertinent, léger. — Aberrant, absurde, arbitraire, déraisonnable, déréglé, exagéré, excessif, exorbitant, irraisonnable; illégitime, injuste.
DÉR. Raisonnablement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • raisonnable — Raisonnable. adj. de tout genre. Qui est doüé de raison, qui a la faculté de raisonner. L homme est un animal raisonnable. l ame raisonnable. Il signifie aussi, Equitable, qui agit, qui se gouverne suivant la raison, selon le droit & l équité;… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • raisonnable — (rè zo na bl ) adj. 1°   Qui est doué de raison. •   À quoi es tu réduite, âme raisonnable ? toi qui étais née pour l éternité et pour un objet immortel, tu deviens éprise et captive d une fleur que le soleil dessèche, BOSSUET la Vallière..… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • RAISONNABLE — adj. des deux genres Qui est doué de raison, qui a la faculté de raisonner. L homme est un être raisonnable.   Il signifie aussi, Qui agit, qui se gouverne selon la raison, suivant le droit et l équité. Ce jeune homme est devenu fort raisonnable …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • RAISONNABLE — adj. des deux genres Qui est doué de raison, qui a la faculté de raisonner L’homme est un être raisonnable. Il signifie aussi Qui agit, qui se gouverne selon la raison, suivant le droit et l’équité. Ce jeune homme est enfin devenu raisonnable… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • raisonnable — Ce qui est raisonnable, AEquum, AEquitas. C est fort raisonnable que tu l octroye, Decet abs te id impetrari. C est chose raisonnable de ce que tu demandes, Pro tuo iure oras, Honesta oratio. Trouver un homme raisonnable, et faisant tout ce qu on …   Thresor de la langue françoyse

  • Raisonnable —          JOUBERT (Joseph)     Bio express : Moraliste français (1754 1824)     «Il faut se piquer d être raisonnable et non d avoir raison.»     Source : Maximes et Pensées     Mot(s) clé(s) : Avoir raison Raisonnable          SAINT JUST (Louis… …   Dictionnaire des citations politiques

  • raisonnable — adj. (ep. des personnes) ; modéré, moyen, suffisant (ep. de la taille, d un prix...) ; abordable (ep. d un prix) : RAIZNÂBLyO (Annecy, Chambéry, Montendry, Saxel | Albanais) / raizenâblo (Table) / raijnâblo (Montagny Bozel), A, E ; bon… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Raisonnable — Raison Pour les articles homonymes, voir Raison (homonymie). Le Songe de la Raison produit des monstres, par Francisco Goya …   Wikipédia en Français

  • Raisonnable —    см. Разумный …   Философский словарь Спонвиля

  • French ship Raisonnable (1755) — Raisonnable was a 64 gun ship of the line of the French Navy, launched in 1755.On 29 May 1758, she was captured by HMS|Dorsetshire|1757|6 and HMS|Achilles|1757|6, and commissioned in the Royal Navy as the third rate HMS Raisonnable . She was lost …   Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.